Un fils, une mère… un amour inconditionnel.

Un deuil, une reconstruction… la peur du vide, la peur d’une vérité.

A-t-on le droit d’être heureux ?
A-t-on le droit de vivre pour soi ?

Eric-Emmanuel Schmitt nous partage sans pudeur mais avec beaucoup de délicatesse deux années clé de sa vie. Ces années après lesquelles il pourra avouer : « Oui ma joie est revenue !»

 

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.